Katori Shintô Ryu

Une école d’armes japonaises

”L’humilité est un principe de base dans la pratique des arts martiaux classiques. Sans humilité, l’enseignement de ces derniers ne serait ni plus ni moins qu’une école de violence”. C’est dans cet esprit que le Katori Shintô Ryu est enseigné et préservé, en portant le plus grand respect aux traditions, afin de transmettre les dix disciplines (sabre long, sabre court, bâton, fauchard, lance…) qui composent cette école, mais aussi une philosophie pour toute une vie. Cette école de combat au sabre fut longtemps méconnue car enseignée uniquement au Japon, dans le souci de préserver ses disciplines et traditions, privilégiant la qualité à la quantité. La pratique d’un art est une expérience enrichissante tant du point de vue de l’esprit que du point de vue physique. C’est une quête de soi-même dans l’action, c’est la découverte de valeurs fondamentales, essentielles à toute évolution personnelle, tendant vers une meilleure connaissance de soi et une meilleure compréhension des autres.

L’esprit véritable des arts martiaux

L’enseignement est dispensé en groupe restreint afin que l’attention et les corrections puissent être apportées et portées individuellement. L’enseignement s’adapte à chacun, l’apprentissage se fait par l’écoute, l’observation et la pratique, clés du savoir-faire, d’où vont découler la perception, la compréhension et la perfection du geste. Les cours ainsi dispensés sont une progression naturelle de l’exercice, allant du plus simple au plus complexe. Les leçons d’escrime au sabre pour novices sont suivies par des enchaînements pratiqués au bô (bâton) contre le sabre. Puis c’est le tour des naginata, les hallebardes ou faux de guerre, l’arme la plus difficile que les débutants auront à maîtriser.

L’art de trancher l’ego

Pour celui désirant entreprendre un travail personnel, à la recherche d’une union du corps et de l’esprit, le Katori Shintô Ryu soulèvera des questions, suscitera l’enthousiasme, révélera des frustrations, dissipera des craintes, provoquera tour à tour doutes et certitudes, autant de réflexions, de réactions et d’émotions nécessaires à la prise de conscience pour une meilleure connaissance de soi. L’étude des disciplines martiales vise, à travers ses techniques, à l’enrichissement et la progression individuels sur tous les plans : physique, intellectuel et spirituel. Cette étude aura automatiquement des répercussions sur la vie quotidienne du pratiquant et ne saurait se borner à une simple gestuelle quelques heures chaque semaine ou chaque jour. La progression de l’individu ne se mesure pas à la dextérité obtenue dans l’exécution d’une technique mais beaucoup plus à sa façon d’être au quotidien.

télécharger la fiche nos stages