Kyudô

Le Zen en mouvement

La “Voie chevaleresque du tir à l’arc“, le Kyudô, est un art ancestral japonais qui a pour objectif la victoire permanente sur soi-même. Cette “ Voie de l’arc “ est une discipline de perfectionnement de l’individu toute imprégnée de philosophie et d’éthique Zen : le pratiquant effectue un travail sur lui-même, à la recherche de la maîtrise de Soi, à travers le geste désintéressé.
Le tir à l’arc japonais devient ainsi une Voie intérieur du “ lâcher prise “, état mental et émotionnel recherché pour un bien-être quotidien. Hommes et femmes pratiquent ensemble à l’entraînement, sans limite d’âge, en “Sharei“, tir de cérémonie à plusieurs archers. Le tir est empreint d’esthétique et de dignité, marqué par la qualité de la posture, par la beauté de la forme des arcs et par la précision du geste rythmé et harmonisé à la respiration. Pour les Maîtres de l’Art, le Kyudô est la “Voie du Vrai, du Bon, du Beau“ (Shin zen bi).

Une “ Voie intérieure du lâcher prise “

Le Kyudô repose sur une esthétique posturale, des déplacements précis, un salut rythmé, la mise du gant et la saisie de l’arc. Ce cérémonial se poursuit par les “Huit phases de préparation au tir“, que ce soit sur une cible en paille à 3 mètres ou en papier à 28 mètres, le processus aboutissant au lâcher désintéressé de la flèche.
Dans le tir, le Kyudôka assure tout d’abord l’enracinement de ses pieds. C’est la prise de posture fondamentale en triangle isocèle, formé par la pointe de la flèche, la pointe de l’arc et le centre de l’archer. Le tireur procède alors à l’examen de la corde, puis il encoche la flèche de manière horizontale. Il place son gant sur la corde, sa main sur la poignée de l’arc et débute la visée en tournant le regard vers la cible pour évaluer la distance. Le Kyudôka pénètre alors profondément du regard la cible, moment de concentration intense. Le tireur élève lentement dans un expire profond, l’arc à hauteur de sa tête, flèche parallèle à la ligne de ses épaules. “Regard de neige“ sur la cible, il ouvre l’arc, le maintien en tension complète, corps et esprit unis. L’aboutissement du tir se révèle dans le “lâcher prise désintéressé“ de la flèche, dans un parfait état de concentration continu.
“Un Tir, une Vie…“

Intervenants

télécharger la fiche nos stages