Gauri KULKARNI

Gauri KULKARNI

Disciple et professeur de yoga à l’ashram de Sri Bellur Krishnamachar Sundararaja (BKS) Iyengar, naturopathe et danseuse, Gauri vit, enseigne et soigne à Pune. Le Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute (RIMYI) est le cœur et l’âme du Yoga Iyengar, localisé à Pune, Maharashtra.
« Mon approche du Yoga est d’utiliser les postures, les respirations et les éléments de relaxations yogiques afin d’équilibrer et connecter le corps et l’esprit dans l’action. Je personnalise et créé des cours sur mesure en fonction de chaque individu » Gauri.
Gauri vient d’une famille Gandhienne renommée dans la pratique du Yoga Ayurvédique. Elle vit et pratique de nombreux aspects du Yoga depuis sa tendre enfance, et est élève à Pune du célèbre Shri Yogacharya B.K.S. Iyengar. Elle possède une large expérience dans l’éventail thérapeutique du Yoga et utilise la yoga thérapie indienne pour soigner des pathologies physiques spécifiques. Diplômée Naturopathe, elle pratique également les massages thaïlandais qu’elle a étudié à Bangkok, combinant ainsi les qualités thérapeutiques des méthodes indiennes et thaïlandaises. Elle conduit de nombreux séminaires sur le Yoga et la Naturopathie en Europe (Suisse, Allemagne, France…), en Thaïlande, dans de nombreuses ambassades et écoles américaines à New Delhi et à Neemrana Fort Palace au Rajasthan. Elle donne des conférences et des représentations sur l’Ayurvéda et la pharmacopée indiennes, et également sur la cuisine traditionnelle indienne dans certaines écoles pour les enfants.
Née le 18 août 1964, elle pratique le Mohini attam depuis son enfance, une des huit formes de danse classique de l’Inde. Cette danse, également appelée « mohini attam » ou « mohini attom, littéralement « danse de l’enchanteresse », est une danse classique indienne originaire du Kerala. Dans la mythologie indienne, cette danse enchanteresse est réalisée par le Seigneur Vishnu, qui apparaît déguisé en Mohini pour attirer les « asuras » (démons) de l' »amrita » (nectar d’immortalité) obvtenu lors du barratage de la « palazhi » (océan de lait). Ainsi Mohini sauve ler Dieu Shiva du démon Bhasmasura.
C’est une danse très gracieuse réalisée lors d’un récital par une femme en solo. Le terme « mohini attam » provient des mots « mohini », femme qui enchante les spectateurs », et « attam », « mouvements gracieux et sensuels du corps ». Le « mohini attam » se caractérise par des mouvements subtils du corps qui suggère le mouvement des feuilles des rabres et le bruit de l’eau des rivières dans le Kerala, sa terre d’origine . Les yeux et les mains (« mudras » : expression gestuelle de la paume et des doigts) sont utilisés d’une manière sensuelle afin d’enchanter l’esprit, sans attirer les sens. Il existe environ 40 mouvements de base différents, appelés « atavukal ». Le thème principal de cette danse dramatique et poétique est l’Amour et la Dévotion à Dieu. Généralement, les héros sont Vishnu et Krishna. Il est de coutume de mettre cette danse en scène dans les temples. Cette danse traditionnelle de l’Inde du Sud est présentée en sari blanc avec broderies d’or appelées « kasavu ». Les « mudras » sont décrit et commentés dans le texte classique indien « Hastha Lakshanadeepika ». Les variations rythmiques de la musique sont appelées « chollu ». Les paroles des chansons sont énoncées en « manipravala », un mélange de sanskrit et de malayalam.
« Mon approche de la danse est de donner la possibilité aux êtres de réaliser une révolution non-violente au travers de mouvements émotionnels corporels simples, rythmiques et symboliques sur des thèmes insopirés » Gauri.
Danseuse et chorégraphe (Master of Fine Arts & Litterature), Gauri a monté, joué et enseigné en public dans de nombreux pays du monde : l’Inde, la France (CATCO), l’Allemagne (Berlin), la Suisse (Ethnosphère – Genève), le Brésil, la Thaïlande, le Népal…
• Panchkanya : « Cinq femmes de la mythologie qui se soulèvent pour leur dignité et deviennent des modèles vivants »
• Kal :  » Hier, demain et le futur » : les effets de la globalisation sur les esprits humains et leurs conséquences socio-économiques culturels
• Buddham saranam : « Vie du Bouddha Gautama » : comment l’âge, la maladie et la mort changea le Prince Siddharta
• Moods & I : les différentes facettes de l’émotion humaine – Une fusion
• Mohan se mahatma : présentation de la transformation du jeune Mohan en l’Homme qu’est devenu le Mahatma Gandhi (réalisé lors de plus de 400 représentations de 1997 à aujourd’huii)
• Danses classiques indiennes et chorégraphies : Dili haat, Kali das samaroha, Chetna ke swar…
• Enseignante à New Dehli (Amity International, Mothers Internationals), à Chennai (Alliance Française), en Thaïlande (Vennessa School, Mobandek)…