Francis BONAVENT

Francis BONAVENT

« Le 13/02/1943. Dès le départ rien n’est facile, et pour faire comme tout le monde, Je pousse mon premier cri. J’arrive ainsi en ce monde, 5ème et dernier enfant de la famille, dans des conditions difficile pour mes parents, car le pays est en guerre et de plus mon père atteint de la sclérose en plaque, voit son état s’aggraver au point de ne plus pouvoir avoir aucune activité. A cette époque le monde des adultes et des enfants (du moins chez moi) est très cloisonné. De caractère facile, je vis donc une enfance insouciante et heureuse malgré les difficultés familiale car ne manquant en rien de l’essentiel, est très vite je comprends qu’à défaut d’avoir tout ce que l’on aime, il faut au minimum aimer ce que l’on a !

Après avoir fréquenté l’école de mon quartier jusqu’à l’obtention du certificat d’étude, mes Parents me place comme apprenti chez la célèbre usine LIP ou je vais y apprendre la mécanique de précision. L’année de mes 14 ans, mon père décède des suites de sa maladie, mes frères et sœurs étant tous mariés, je me retrouve seul avec ma mère. A cette époque je pratique le scoutisme chez les éclaireurs de France, et j’y développe le goût de l’effort, j’apprends la vie en communauté et certaines valeurs qui ne seront sans doute pas un hasard si par la suite je vais pratiquer les arts martiaux.

Arrive le temps où il faut comme on disait à l’époque faire son devoir. Me voici donc partis pour 16 mois de service militaire que je vais effectuer comme opérateur radio dans les transmissions.

En 1963, j’épouse la fille avec qui je vais faire ma vie et avec j’aurais deux fils.

Une fois libéré de mes obligations militaire, je reprends le travaille de tourneur de précision à la compagnie des compteurs, autre usine très connue à l’époque car très proche de l’école d’horlogerie ou elle avait pour habitude de recruter son personnel. A cette même époque, en 1971 pour être plus précis, moi qui n’était jusque là pas sportif pour un sous, je prends conscience qu’il faut que je me bouge et je commence Le Judo que je vais pratiquer jusqu’en 1981. En parallèle, en famille, je pratique la randonnée et le ski de fond.

En 1980, je rentre dans l’entreprise Auge Découpage, ou je vais faire carrière jusqu’à la retraite, et ou j’occuperai principalement le poste d’agent de maitrise responsable de la gestion et du suivi de la qualité des matières premières, époque ou il était nécessaire de faire évoluer les fonderies, les entreprises de laminage et les usines de traitement de surface pour passer de la fabrication de produits simple à des produits évolués, nécessaires à l’électronique de pointe.

A cette même époque, je découvre le Katori Shinto Ryu que je vais pratiquer sans interruption jusqu’en 2013, d’abord à l’AIBJ, puis à CATCO. En parallèle, en 1996 et 1998 je participe à une initiation au Kyudo et découvre la pratique de Zazen à la falaise verte. En 2000 je m’inscris à la FFKT et commence le Kyudo de façon sérieuse. En 2000 je prends contact avec le dojo de Villeurbanne (Christine Ondel 5ème D. renshi ANKF et Michel Chavret 5ème D. ANKF) qui vont devenir mes parrains et me soutenir dans ma pratique. En 2007, à la demande de plusieurs de mes amis du Katori Shinto Ryu, je m’inscris comme enseignant à la FFKT et j’ouvre une section Kyudo à CATCO.

Actuellement, à la retraite je profite du temps qui m’est accordé et en bonne santé pour profiter de mes enfants et petits enfants, continuer les balades, lire, écouter de la musique, resté curieux de tout, et surtout des arts du japon que ont toujours eu ma préférence.

J’enseigne le Kyudo à CATCO par passion, mais aussi pour les personnes que je suis amené à rencontrer, à qui j’essaie de transmettre les valeurs prôner par cet art, qui convient tellement bien en ces temps ou tout le monde est stressé et à besoin d’autre chose que ce que tout les médias leur propose. Quand à moi je continue d’apprendre au contact de ces personnes qui pour la plus part deviennent des amis.

 

Grades obtenus :

Judo

1979 – 1er Dan – Saint-Claude

Kyudo, grades ANKF (All Nippon Kyudo Federation)

2009 – 1er D – Francfort – Allemagne

2011 – 2ème D – Paris

2013 – 3ème D – Montpellier

2015 – 4ème D – Macollin – Suisse